Découverte, Patrimoine

Histoire de la protection du patrimoine en France

15 septembre, 2020

Tous les ans, les journées du patrimoine suscitent un grand engouement chez les français qui y voient l’occasion d’enrichir leur culture grâce à des activités exceptionnelles. Mais saviez-vous que cet intérêt est relativement récent ?

La notion de protection du patrimoine n’a vu le jour qu’au moment de la Révolution française. Auparavant les monuments n’avaient que des rôles utilitaires, si bien que beaucoup ont servi de carrières de pierres. Ainsi, des temples païens, des églises ou des châteaux ont été détruits au cours du temps pour être remplacés par des infrastructures plus adaptées à l’époque. C’est d’ailleurs une chance que certains monuments aient pu être préservésmalgré tout : par exemple, des habitations ont pendant des siècles recouvert les arènes de Nîmes, ceci les a abîmées mais a aussi permis d’en conserver la structure.  
Nous vous présentons les différentes étapes qui ont conduit à la protection du patrimoine aujourd’hui en vigueur.   
  
  
1- Réveil des consciences  
  
Lors de la Révolution française, on a voulu effacer trace de l’Ancien Régime et cela est passé par la destruction ou la dilapidation des édifices et des œuvres qui le symbolisaient. Par vagues successives, le nouveau pouvoir en place a encouragé les actes de vandalisme (mot inventé par l’abbé Grégoire à cette époque pour dénoncer ces pillages) ou les a condamnés en instituant en 1790 une Commission des Monuments. Celle-ci a commencé à faire l’inventaire des œuvres devant être conservées en tant que composantes de l’identité nationale. Elle a également donné des instructions pour interdire les dégradations des monuments mais avec peu d’effets; accusée de toujours encourager l’Ancien régime, elle a fini par être dissoute pour être remplacée par la Commission temporaire des Arts. Cette période a donc été marquée par la récupération d’œuvres mises à l’abris dans des musées mais aussi par la disparition de nombreux biens nationaux détruits ou bien vendus à des particuliers.   
  
2- Premières politiques de protection   
  
Le poste d’Inspecteur général des Monuments Historiques, dont la charge est d’inventorier les monuments et de veiller à leur restauration, a été créé en 1830 et est confié 4 ans plus tard à Prosper Mérimée. Celui-ci a instauré la commission des Monuments Historiques et pendant 26 ans, il a parcouru la France pour sensibiliser les populations, répertorier et sauver des édifices. En 1849, 3000 monuments étaient déjà classés mais la commission avait peu de pouvoirs pour faire valoir ses recommandations de préservation; ce n’est que près de 40 ans plus tard que le statut de «monument classé» a acquis une portée juridique qui garantit une véritable protection.   
  
3- Les évolutions au XXème siècle   
  
En 1913, la loi sur les monuments historiques a été le fondement de toute la politique de protection du patrimoine; d’intérêt national, cette cause est devenue intérêt public et la possibilité de classer un monument sans l’approbation de son propriétaire est apparue.   
Le XXème siècle a permis de nombreux progrès dans la mise en place d’une politique de préservation efficace. Ainsi, différents niveaux de protection ont été créés, l’appellation «secteur sauvegardé» a vu le jour, les catégories de monuments à préserver se sont élargies : on trouve maintenant des jardins, immeubles, du patrimoine industriel, etc… Cet élargissement a été d’autant plus important que les destructions survenues pendant deux guerres mondiales avaient encore alourdi le travail.   
  
Aujourd’hui, il y a plus de 45 000 monuments historiques protégés en France, dont plus de 13 000 classés. C’est une chance et cela contribue largement à la richesse culturelle française connue à travers le monde. Il reste pourtant difficile de vraiment protéger notre patrimoine car les moyens sont limités par rapport aux coûts considérables d’une parfaite préservation.   
  



L’histoire de la préservation du patrimoine français se poursuivra tant que celui-ci s’enrichira et la mission de ses protecteurs sera sans cesse renouvelée. On l’a bien vu avec l’incendie de Notre-Dame de Paris qui a bouleversé le monde entier et a révélé à quel point certains étaient prêt à se mobiliser pour le patrimoine.

Testez votre connaissance des châteaux avec un quizz de photos à la fin de notre article.  



Et Malle d'Aventure dans tout ça ? 
Pour nous aussi le patrimoine est important ! Et comme partout en France des monuments attendent de vous dévoiler leur histoire, la Malle d'Aventure vous embarque chaque trimestre pour (re)découvrir notre terroir. Notre 1ère box* (sortie prévue en novembre 2020) vous entrainera pour une microaventure dans les Cévennes, autour de Florac, sur les traces de Stevenson (inscrivez-vousicipour être informé du lancement).  
  
* La Malle d'Aventure est
une box d'inspirations culturelles et d'activités qui invite à la découverte de notre patrimoine. Cette box trimestrielle s'adresse aux "jeunes de plus de 50 ans" !  
  
Cette 1ère box contiendra :  
- Un livret sur Stevenson et les écrivains marcheurs (l’aventurière Sarah Marquis, les auteurs français Sylvain Tesson et Eric Poindron, le médecin explorateur Jean-Louis Etienne et l’orientaliste Alexandra David-Néel)  
- Une carte des Cévennes avec des recommandations pour une microaventure sportive, gustative ou culturelle dans la région  
- Des recettes (salé et sucré) et
des herbes des Cévennes  
- Des fiches sur les bienfaits de la marche et des recommandations pour passer à l'action 

 
  
  
Ohé du château ! Êtes-vous un expert en patrimoine ? Saurez-vous quel est le nom de ce château ?  
 

 1) 
  1. Château de Castelnaud 
  2. Château de Châteauneuf 
  3. Château de Blois  
  4. Château de Foix 
2) 
  1. Château de Caen 
  2. Château de Montélimar 
  3. Château des Milandes 
  4. Château Tournoël 
  
3) 
  1. Château de Villandry  
  2. Château de Gissac  
  3. Château de Beynac 
  4. Château des Baux de Provence  
 
4) 
  1. Château de Versailles
  2. Château de Chambord  
  3. Château de Chenonceau  
  4. Château d’Ussé 
  
5) 
  1. Château d’Amboise 
  2. Château de Saint Germain en Laye 
  3. Château d’Azay-le-Rideau  
  4. Château de Brézé  
6) 
  1. Château d’Angers 
  2. Château de Chinon  
  3. Château Goulaine  
  4. Château de Monbazillac  
  

Réponses :  
1) d – 2) a – 3) c – 4) b – 5) c – 6) d 
 
Vous souhaitez recevoir chaque semaine un article dans votre boite mail ?

Derniers articles

Partagez sur :